La motion pour un état d’urgence climatique est déclarée non valable – La JS met le Conseil municipal face à son devoir

Communiqué de presse du 19.04.2019
Bienne – La motion multipartite « Prendre au sérieux les écoliers/ères en grève* – déclarer l’urgence climatique » a été déclarée non-valide à la demande du Conseil municipal. La jeunesse socialiste (JS) critique cette décision et appelle à présent le Conseil municipal à proclamer de sa propre initiative l’état d’urgence climatique.

Bâle, Liestal, Olten, Delémont: la liste des villes qui ont déclaré l’urgence climatique s’allonge. Mais pour l’instant, Bienne n’en fait pas partie. La motion urgente et multipartite déposée lors de la dernière séance du Conseil de ville, « Prendre au sérieux les écoliers/ères en grève – déclarer une crise climatique », a été déclarée nulle à la demande du Conseil municipal. Cette décision est absolument incompréhensible pour la JS. Gianna Strobel, membre du comité de la JS Bielingue, déclare : « L’invalidation de la motion est un coup de poing face aux grévistes biennois qui ont manifesté pour leur avenir ces derniers mois. Au lieu de prendre en considération leurs préoccupations, leur initiative est invalidée. »

La JS n’est pas non plus en mesure de comprendre la justification de la déclaration de nullité, à savoir que les préoccupations de la motion relèvent de la compétence du Conseil municipal. Mais qu’il s’agisse ou non de questions juridiques, la JS est très préoccupée par l’approche de l’exécutif de la ville de Bienne. « Si le Conseil municipal considère que la proclamation de l’état d’urgence climatique est de son autorité, pourquoi n’a-t-il pas déjà proclamé l’état d’urgence climatique ? », demande Fabio Oberle. Il ajoute :  » L’invalidation de la motion sans proclamer d’autres mesures nous amène à la conclusion que la protection climatique n’est pas assez importante pour le Conseil municipal au point de déclarer l’état d’urgence climatique. « 

Les commentaires sont fermés.