La JS Bielingue se jette à l’eau et tente pour la première fois de décrocher un siège au Grand Conseil !

16.03.2022 - Léa Dubochet

Le dimanche 13 mars, la JS Bielingue présente ses revendications pour une politique climatique anticapitaliste et une protection conséquente de l'environnement. Malgré la température froide de l'eau, trois candidat.e.s au Grand Conseil se sont aventuré.e.s dans le lac de Bienne. Munis de pancartes et de drapeaux, ils défendent leurs revendications.

La JUSO JS Bielingue se présente avec 27 candidat.e.s dans le cercle électoral Bienne-Seeland. "Il est temps que les jeunes aient davantage leur mot à dire au niveau cantonal". estime Nina Schlup, conseillère de ville à Bienne et candidate de la JS Bielingue. Avec la liste ayant la plus grande proportion de personnes FLINTA* du cercle électoral Bienne-Seeland, les jeunes socialistes s'engagent pour une politique diversifiée, queerféministe et durable et souhaitent gagner pour la première fois un siège direct au parlement cantonal.

"La politique climatique ne doit pas se faire sur le dos des 99% ! Nous avons besoin de mesures conséquentes et socialement acceptables qui s'attaquent à la racine du problème et ne mettent plus tout sur le dos de la responsabilité individuelle", estime Siri Ryser, membre du comité directeur et candidate de la JS Bielingue. Dans son programme électoral, la JS exige des mesures climatiques conséquentes avec un objectif de net zéro d'ici 2030.

Par leur action, les candidat.e.s attirent l'attention sur la nécessité urgente de ne pas perdre de temps dans la politique climatique. La montée des eaux n'est qu'une des conséquences désastreuses de la crise climatique. Léa Dubochet, membre du comité directeur de la JS Bielingue et candidate, déclare : "Depuis des années, on sait qu'il faut agir, mais rien ne se passe. La politique du Grand Conseil est inefficace, le débat sur la loi sur l'énergie insuffisante l'a montré une fois de plus".

Par sa candidature, la JS Bielingue souhaite lancer une contre-attaque contre la politique bourgeoise inerte et frileuse au Grand Conseil."Il n'est pas acceptable que les intérêts économiques bourgeois passent avant notre droit à un avenir digne d'être vécu !" s'indigne Lennard End, également candidat au Grand Conseil pour la JS Bielingue.